février 2022
16 17 — 19h30
18 — 17h30 + 20h
19 — 15h30 + 19h30
La Chapelle Scènes Contemporaines

18 P_R_A_C_T_I_C_E_S

Andrew Turner

1/4

Introduction

18 P_R_A_C_T_I_C_E_S explore le « je » apparemment stable, comme une collection de fictions étranges et tronquées, qui percolent juste sous la surface. Avec une physicalité à la fois fluide et désordonnée, et un sens de l'humour à la fois absurde et tranchant comme un rasoir, Andrew Turner sonde les parties de nous qui apparaissent à l'improviste et sans y être invitées.

Crédits

Chorégraphie et interprétation :
Andrew Turner

Composition musicale :
David Drury

Coproduction :
Danse-Cité & Andrew Turner

Partenaires :
Circuit-Est, centre chorégraphique (Montréal), Théâtre Sévelin 36 (Lausanne), Tangente (Montréal), Milvus Artistic Research Center (Knislinge), Salon 58 (Marsoui), The Stable (Montréal), La Maison de la Culture du Plateau Mont-Royal (Montréal)

Accompagnatrices à la dramaturgie :
Thea Patterson, Amélie Rajotte, Anne Thériault

Conception éclairages :
Paul Chambers

Soutiens financiers :
Conseil des Arts et des Lettres du Québec, Conseil des Arts du Canada

Image:
Justin Desforges

Démarche

Ce projet a été imaginé autour d'un ensemble de 18 pratiques aux textures variées. Certaines sont spécifiquement liées à la danse et d'autres sont issues de mes obsessions, comme parler ou chanter à l'envers ou encore faire tourner un sabre laser. Chaque pratique s'inspire d'une traduction récente de l'Odyssée d'Homère par Emily Wilson (2017), la première version rédigée par une femme savante et acclamée pour sa perspective critique contemporaine sur ce mythe fondateur.

“ J'ai découvert la version étonnamment subversive de Wilson à un moment où je réévaluais ma propre conception de la masculinité et de la virilité. (Deux notions qui malheureusement fusionnent trop souvent !) L’Odyssée d’Homère présente un modèle occidental précoce de certaines des notions problématiques et ambivalentes  de la masculinité qui prévalent aujourd'hui. Enfant, j'ai été un lecteur assidu du mythe et je crois que ma propre conceptualisation de la masculinité a émergé en partie en réponse à ces récits de roi guerrier et de noble vagabond revenant de la guerre de Troie 10 ans plus tard. L'Odyssée de Wilson est nuancé et bien moins héroïque : un capitaine raté arrive seul à Ithaque après avoir mené son équipage à la mort, un homme asocial et infidèle, une figure coloniale menteuse et profiteuse. 

18 P_R_A_C_T_I_C_E_S n'est pas une pièce « sur » l'Odyssée, mais plutôt une  « réponse » dansée au poème. La métaphore archéologique du  « palimpseste » (des textes anciens grattés sur des parchemins dont on a effacé la première écriture pour pouvoir écrire de nouveaux textes, mais qui gardent des traces du passé) a été notre guide. La pièce cherche donc à explorer les traces complexes et superposées des récits et des comportements existant sous le « je » apparemment stable. ”​​ — Andrew Turner

Biographies

Après avoir quitté ses études d'histoire et de philosophie, et sans aucune formation préalable en danse, Andrew Turner a été accepté au Département de danse contemporaine de l'Université de Concordia en 2001. Il s'y découvre une passion pour la création et la performance. Il s'est produit, tant au Canada qu'à l'étranger, pour des chorégraphes tel·les que Marie-Julie Asselin, Marie Béland, Deborah Dunn, Milan Gervais, André Gingras, Thierry Huard, Sasha Kleinplatz, Benoit Lachambre, Ginette Laurin, Paula de Vasconcelos, Pierre-Paul Savoie et d'autres. En tant que chorégraphe, les créations d'Andrew comprennent Duet For One Plus Digressions (2008), Now I Got Worry, (2010), A Standard of Measure, Except Not Really (2015). Son travail a été présenté au Canada, en France, en Belgique, aux États-Unis et au Mexique. Il a reçu des prix de l'Office Québec-Amériques pour la jeunesse (2008), de l'Office Québec Wallonie-Bruxelles pour la jeunesse (2009), et de Entrées en scène Loto-Québec (2010). En 2015, il a reçu la bourse DanceWEB Europe à l'Impulstanz Vienna. Il a été chorégraphe invité au Banff Center for the Arts and Creativity (2016), ainsi qu'au Théâtre Sévellin 36 à Lausanne (2018). Il a chorégraphié des œuvres de commande pour ODD (2014) et l'École de danse (Ottawa, 2016). Il termine actuellement sa maîtrise en chorégraphie à l'Université du Québec à Montréal.