septembre 2021
11 12 15 16 17 18
19h
La Chapelle Scènes Contemporaines

Ayibobo™ III:

Little Dollhouse on the Prairie

Elle Barbara

1/8

Introduction

Ayibobo™ III: Little Dollhouse on the Prairie est une œuvre expérimentale axée sur l’art sonore, le spectacle et la danse. Ayibobo™ III: Little Dollhouse on the Prairie allie des formes de culture populaire et des récits à une réflexion sur la spiritualité vaudou, tout en imaginant et en dévoilant l’expression queer et trans et ses points de recoupement.

Crédits

Direction artistique:
Elle Barbara

Invité·es spécial·es:
Kim N. Sankofa, Rony F. Campbell

Conception musique:
Markus Lake

Scénographie:
Sabrina Miller

Soutien à la mise en scène:
Jordan Brown

Diffusion:
Danse-Cité

Partenaires:
MAI - Montréal, arts interculturels
La Chapelle Scènes Contemporaines

Mettant en vedette:
Chris M. Barbara, Syana O. Barbara

Conception éclairages:
Jon Cleveland

Conception costumes:
Marilène Bastien

Assistance à la scénographie:
Stina Baudin

Coproduction:
Danse-Cité & House of Barbara

Soutien financier:
Conseil des arts du Canada

Images:
Photo Jeffrey Torgerson · Stylisme Manuela Bartolomeo · Maquillage Imani Khalifa & Micaela Alleyne · Coiffure Fallon Renner

Démarche

Il s’agit du troisième chapitre, et le plus ambitieux, du grand projet Ayibobo. Les 2 chapitres précédents ont été présentés au festival Lux Magna de Montréal (2019 et 2020). 

La spiritualité vaudou haïtienne remonte aux descendants d’esclaves africains d’origines ethniques  diverses, qui ont été « christianisés » par la force coloniale. Misant sur un message global qui incite  à la décolonisation de la pensée, Ayibobo™ III: Little Dollhouse on the Prairie démontre que  la diversité de la sexualité et du genre occupait autrefois une place centrale dans nos cultures ancestrales. Ayibobo (mot lié à la spiritualité vaudou, dont l’usage s’apparente à celui de l’« amen »  chrétien) présente un groupe d’artistes homosexuel·les, transexuel·les et queer émergents, afro-descendant·es, qui s’expriment par la danse, le spectacle, le théâtre et la musique.  

Chaque artiste est invité·e à sélectionner un esprit, autrement appelé loa, parmi la panoplie d’intermédiaires qui forment la culture vaudou, et à créer une scène incarnant cet esprit. Elle Barbara travaille auprès de chacun·e des interprètes, tant sur le plan intellectuel que structurel, les invitant à jumeler leur chorégraphie à des moments ou des mouvements improvisés. Les prestations sont entrecoupées de segments audios, extraits de moments forts de la culture populaire et télévisuelle qui abordent les intersectionnalités noires et queer. Ces enjeux amènent les artistes à réagir, dans un contexte critique.

Biographies

Elle Barbara est une auteure-compositrice-interprète d’avant-garde, disc jockey à ses moments  perdus (TS Ellise), pin-up, conférencière, écrivaine, réalisatrice, commissaire, performeuse et  intervenante communautaire, de Montréal. Son œuvre musicale unit les musiques soul, psychédéliques, jazz et underground. Amoureuse des éléments étranges, obscurs ou négligés de la  musique populaire, elle s’est fait connaître dans les espaces d’artistes autogérés au tournant des  années 2010. Elle jouit depuis d’une renommée culte. Depuis quelques années, Elle Barbara se  concentre davantage à mobiliser les communautés trans et queer. Elle contribue notamment à  la réémergence du ballroom à Montréal, à titre de Mère de l’emblématique et idiosyncratique Maison Barbara. En plus d’organiser des bals, la Maison Barbara se veut un collectif dont la pratique  transdisciplinaire englobe l’art, le militantisme et la musique. Avec son groupe Elle Barbara’s  Black Space, elle vise à se recentrer en tant que personne noire transféminine ainsi qu’à rejeter le  sentiment anti-noir insidieusement présent dans les espaces musicaux et artistiques. 

Écoutez la discographie d’Elle Barbara: https://ellebarbarasblackspace.bandcamp.com/