Face-à-Face

Jérémie Niel

Découvrez le programme de la soirée ici

6. 7. 8. 9 avril > 19 h
10. 11 avril 2021 > 14 h + 19  h

La Chapelle Scènes Contemporaines
Billets : 20 à 30 $ (taxes incluses)

Dans un salon, comme le firent avec tant de liberté Jean-Pierre Ronfard et Robert Gravel à une époque révolue, Jérémie Niel invite Catherine Gaudet. Les yeux dans les yeux, face-à-face. Dans un théâtre, Félix-Antoine Boutin et Louise Bédard s’adressent au public, le questionnent, tentent de chanter, de jouer, de danser, de hurler des mots sensés, face-à-face.  Et les quatre artistes se scrutent, espérant, dans les prunelles d’en face, une issue pour nommer la beauté, les chutes, l’amour, le chaos… ce qu’on passe sa vie à chercher de studio en studio, de ruelle en ruelle, de pièce en pièce.

Communiqué

Création et mise en scène Jérémie Niel | Chorégraphies Catherine Gaudet | Assistance à la mise en scène Ariane Lamarre | Interprétation Louise Bédard et Félix-Antoine Boutin | Conception des éclairages Cédric Delorme-Bouchard | Conception sonore Jean-Sébastien Côté et Ariane Lamarre | Conception des costumes Léonie Blanchet | Accessoires Karine Galarneau | Direction de production Kevin Bergeron | Direction technique et régie Jérôme Guilleaume | Captation vidéo et bande-annonce Sylvio Arriola | Prise de son et mixage sonore Julia Innes | Photos Fabrice Gaëtan.


Jérémie Niel  © Fabrice GaëtanCatherine Gaudet  © Julie ArtachoLouise Bédard   © Fabrice GaëtanFélix-Antoine Boutin  © Fabrice Gaëtan

Pour la première fois, ces interprètes-créateurs s’interrogent mutuellement sur leurs manières de créer et de concevoir les arts de la scène, sur tout ce qu’ils ont passé leur existence à chercher, de projet en projet, de studio en studio, de pièce en pièce. Et c’est ce qui les amène à parler de danse, de théâtre, de romantisme, de paysage, d’abstraction, de politique, de morale, de pensée critique, de sensible, de flou… Devant le public, ils transforment La Chapelle en agora, pour repenser la rencontre du théâtre et de la danse.

C’est le metteur scène et directeur artistique de la compagnie Pétrus, Jérémie Niel, qui orchestre ce face-à-face, épaulé à la chorégraphie et aux réflexions dramaturgiques par sa complice de longue date, la chorégraphe Catherine Gaudet.

Après le succès de sa dernière création, Noir, présentée au Théâtre de Quat’sous, en janvier 2019, Jérémie Niel poursuit sa quête de décloisonnement des codes dans les arts de la scène, et entretient son obsession pour la fusion peut-être impossible entre les deux solitudes qui occupent son âme d’artiste, la danse et le théâtre.

Quels ponts arrivera-t-on à créer ?
Où tout ça nous mènera ?
Y a-t-il une issue, une histoire possible ?

— Jérémie Niel

 

Jérémie Niel

Diplômé en mise en scène du Conservatoire d’art dramatique de Montréal, Jérémie Niel fonde la compagnie Pétrus en 2005 et en assure depuis la direction artistique et générale. Au sein de cette structure souple, il poursuit une rigoureuse démarche d’exploration formelle qui s’adresse à la sensorialité du spectateur. Sculptant la pénombre, déployant, dans une temporalité dilatée, de saisissants paysages sonores transpercés de silence, il fait de chaque pièce un univers hypnotique, nimbé d’une douce étrangeté, aux frontières du théâtre, de la danse, de la musique et des arts visuels. Poète de la réalité décentrée, il s’attache à révéler, en sondant l’envers des mots et des gestes, les zones d’ambiguïté et d’incertitude de la psyché humaine.

Jérémie Niel a mis en scène plus d’une douzaine d’œuvres qui ont été présentées à La Chapelle Scènes contemporaines, au Festival TransAmériques, à l’Usine C, au Théâtre Prospero, à l’Agora de la danse, au Théâtre de Quat’Sous, au Centre national des Arts à Ottawa et au Théâtre national de Chaillot à Paris. Outre les activités de Pétrus, il collabore régulièrement, à l’invitation de différents producteurs, à la création de nombreux projets avec d’autres compagnies en théâtre, en danse et en musique, notamment avec les groupes We are Wolves et Dear Criminals. Depuis 2016, il fait partie du comité d’artistes associés au Théâtre de Quat’Sous.

Catherine Gaudet

Catherine Gaudet a complété un baccalauréat et une maîtrise au Département de danse de l’UQAM. En 2004, elle signe sa première chorégraphie. Elle se fait remarquer rapidement avec Grosse fatigue (2005), primée à l’Aarhus International Choreography Competition (Danemark), et L’arnaque (2006). En 2009, elle s’intéresse aux effets du manque dans sa première grande œuvre, L’invasion du vide. Dans Je suis un autre (2012), elle gratte le vernis de la façade sociale pour révéler l’ambiguïté d’êtres aux prises avec leurs contradictions ; une intention qu’elle poursuit avec Au sein des plus raides vertus, en 2014, s’appuyant cette fois-ci sur la notion de moralité. En 2016, elle cosigne avec le metteur en scène Jérémie Niel La très excellente et lamentable tragédie de Roméo et Juliette, une pièce qui transpose la légende shakespearienne en un huis clos aussi sensuel que mélancolique. En 2018, elle crée Tout ce qui va revient, combinant trois solos féminins, ainsi que L’affadissement du merveilleux, une chorégraphie pour cinq danseurs, basée sur l’insistance hypnotique du cycle. Elle signe le solo Se dissoudre, qui aborde la perception du temps en tant que phénomène illusoire. Catherine Gaudet est directrice artistique et générale de la Compagnie Catherine Gaudet, membre de Circuit-Est centre chorégraphique, créatrice associée chez DLD – Daniel Léveillé Danse et artiste associée à l’Agora de la danse.

Photos
Louise Bédard, Félix-Antoine Boutin  © Fabrice GaëtanFélix-Antoine Boutin  © Fabrice GaëtanLouise Bédard  © Fabrice GaëtanFélix-Antoine Boutin  © Fabrice Gaëtan
Videos

coproduction  Danse-Cité & Pétrus

soutien financier
Conseil des arts et des lettres du Québec, Conseil des arts du Canada, Conseil des arts de Montréal

photo : Louise Bédard, Félix-Antoine Boutin  © Fabrice Gaëtan

La Chapelle Scènes Contemporaines
3700, Rue Saint-Dominique
Sherbrooke
Billetterie LA CHAPELLE : 514.843.7738
Les espaces ne sont pas accessibles aux personnes à mobilité réduite.