18 juillet, 2019
  • Vous n'y connaissez rien à la danse, mais vous avez décidé que votre saison 2019-2020 serait une année de découvertes ?
  • Vous voulez offrir les arts de la scène en cadeau à votre partenaire préféré.e, mais ne savez pas quoi choisir ?
  • Vous êtes un.e fidèle d'une seule salle de spectacle montréalaise, et aimeriez vous aventurer ailleurs ?
  • Vous voulez continuer de faire des sorties culturelles, mais votre portefeuille veut limiter les dégâts ?
  • Vous adoreriez acheter un billet pour un spectacle et avoir accès à des rabais dans de nombreux lieux culturels montréalais ?  
     

    NOTRE FORFAIT NOMADE EST FAIT POUR VOUS !

    Découvrir les oeuvres de Milan Gervais et Jérémie Niel - ou - George Stamos et Benjamin Hatcher - ou - Milan Gervais et George Stamos etc. ; naviguer avec Danse-Cité d'un stationnement à étages au théâtre La Chapelle - Scènes Contemporaines, en passant par le Théâtre Aux Écuries et en faisant un crochet par la salle du MAI (Montréal, arts interculturels). C'EST POSSIBLE ! 
     

    CRÉEZ VOTRE PARCOURS ARTISTIQUE, À VOTRE FAÇON : 

    AUDACE. DÉCOUVERTE. AVENTURES. SURPRISES.
    Rendez-vous à La Vitrine - votre guichet culturel.

    www.lavitrine.com/Forfaits Danse-Cité
    ** Les prix incluent les taxes, mais pas les frais de service.

  • 17 juillet, 2019

    (english below)
    INSCAPE - l'autre maintenant : À la croisée de la danse contemporaine et du design d’événement urbain, l’oeuvre se déploie dans une ascension du stationnement ÉTHEL à Verdun.

    Tâches ?

    > Offrir un environnement sécuritaire et accueillant aux spectateurs

    > Assurer le bon trajet de la foule durant les représentations

    > Faire respecter un périmètre de sécurité entre les artistes et les spectateurs

    Quand ?

    > 4 soirs minimum entre le 11 et le 21 septembre (congés les 15.16.17/09)

    > 1 soir pour une répétition générale : 9 ou 10 septembre 2019

    Quels sont les avantages à être bénévole ?

    > Une paire de billets pour assister au spectacle INSCAPE, l’autre maintenant

    > Une paire de billets pour une autre production Danse-Cité 2019-2020

    > Certificats cadeaux valables chez certains de nos partenaires culturels

    Si l'offre vous intéresse,
    merci de remplir le >> formulaire d'inscription << avant le 30 août 2019.

    CONTACT:

    > Je me ferai un plaisir de répondre à toutes vos questions et demandes d’informations complémentaires. Contactez-moi : Alexia Martel --- developpement@danse-cite.org  | 514.525.3595


    CALL FOR VOLUNTEERS

    INSCAPE - l'autre maintenant : At the intersection of contemporary dance and urban event design, INSCAPE turns the function of a multi-story parking lot on its head.

    Tasks ?

    > Providing a safe and welcoming environment for the audience

    > Ensuring that the audience follow the right path during the show

    > Ensuring that the public keep a safety distance with the artists

    When ?

    > 4 evenings minimum between september, 11th to 21st (days off : 09/15.16.17)

    > 1 evening for the dress rehearsal : september, 9th or 10th

    Being volunteers, what are the benefits ?

    > One pair of tickets for INSCAPE - l’autre maintenant to offer

    > One pair of tickets for an other Danse-Cité 2019-2020 show

    > Gifts certificates valid at some cultural partners

    If you are interested, 
    please complete the >> following form << before august 2019, 30th.

    CONTACT:

    > It will be my pleasure to answer your questions and give you more informations. Contact me : Alexia Martel --- developpement@danse-cite.org  | 514.525.3595

    REJOIGNEZ L'ÉQUIPE | JOIN THE TEAM

    26 juin, 2019

    Une 38e saison… tout simplement

    Ça me réjouit de voir de la danse dans un stationnement à étages à Verdun, de participer à l’amalgame gigue et danse contemporaine, d’épauler une écriture à six mains autour de la multiplicité des héritages humains, de renouer avec cet échange danse-théâtre inspiré d’un pacte artistique Ronfard-Gravel (1994), de faire parler des interprètes sur l’essence de ce qu‘ils sont avec la continuité du projet Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs.

    Tant de couleurs et de formats différents, voilà ce qui m’aura toujours animé comme danseur créateur et que j’ai voulu aider à articuler par ce véhicule qu’est Danse-Cité face à la création. Loin d’une vision unique sur le devenir de la danse, j’ai voulu embrasser une multitude d’essais et de concepts et donc favoriser l’inclusion plutôt qu’une façon unique de faire, sous la bannière de danse d’auteur.e que j’ai définie comme l’œuvre chorégraphique d’une personne qui en est la première cause dans la recherche d’une mythologie personnelle.

    Alors, ces écritures existeront les unes contre les autres, tout simplement, dans l’écrin de leur choix.
    Au nom de l’équipe,
    Bonne saison.

    Daniel Soulières
    Fondateur et directeur artistique

    --

    J’ai très hâte de m’engager dans mes nouvelles fonctions, à partir de septembre prochain, et de mettre la main à la pâte pour contribuer à l’épanouissement du travail des artistes d’ici. 

    D’ici avril 2020, une codirection générale et artistique entre Daniel Soulières et moi assurera une heureuse transmission des visions et bagages de Danse-Cité, tant au niveau artistique qu’organisationnel, et permettra l’émergence de nouvelles façons de faire et d’envisager
    le futur.

    Bonne saison chez Danse-Cité!

    Sophie Corriveau
    Codirectrice générale et artistique dès septembre 2019

    Photographes : Nicolas Ruel, Alain Lefort

    8 mai, 2019

    Communiqué de presse

    LA NOUVELLE DIRECTRICE GÉNÉRALE ET ARTISTIQUE POURSUIVRA LA MISSION UNIQUE DE DANSE-CITÉ TOUT EN L'ACTUALISANT

    Montréal, le 9 mai 2019 - Trente-sept ans après la création de Danse-Cité, compagnie de recherche, création, production et diffusion en danse contemporaine, son fondateur et directeur artistique, Daniel Soulières, annonce son départ. Le conseil d’administration de Danse-Cité salue l’œuvre et la contribution remarquable de M. Soulières au milieu culturel, et est heureux d’annoncer la nomination de l’artiste Sophie Corriveau à titre de nouvelle Directrice générale et artistique.

    Alors qu’il aspire à ce que sa carrière artistique se poursuive dans le développement d’une nouvelle pratique d’entraînement du danseur et la mise au service de son expertise de plus de quarante ans, Daniel Soulières souhaite voir une dynamique renouvelée à Danse-Cité. Il accompagnera dès septembre 2019 Sophie Corriveau dans une période de transition.

    « Durant trente-sept années, en restant au plus proche de la création, dans l’écoute et dans un jeu d’essais et erreurs, j’ai voulu créer et faire évoluer une structure, selon moi, essentielle dans le paysage de la danse contemporaine.

    Par son rôle d’accompagnateur et de producteur, de la recherche à la diffusion, Danse-Cité a su se tailler une place unique en répondant à des besoins manifestes dans le milieu. Danse-Cité est en soi une œuvre à cultiver et déployer, puisque, pour en faire le dessin et le destin, je n’ai jamais eu de modèles académiques ou de modèles du domaine du privé.

    Structure unique, elle s’est raffinée par bilans tant avec les artistes de la danse, qu’avec les différentes équipes sur place. En produisant de quatre à cinq œuvres par année, sur deux semaines de diffusion dès 1983, lors desquelles se côtoient environ une cinquantaine d’artistes, et ce, sans compter les multiples ateliers de médiation culturelle, Danse-Cité a toujours voulu encourager l’audace artistique, la diversité et la qualité des œuvres présentées, et offrir une place de choix aux créateurs auxquels elle s’associe. Aujourd’hui, je souhaite voir Danse-Cité prendre un visage nouveau et inspirant. » - Daniel Soulières

    Une nouvelle directrice au service des artistes

    En recommandant Sophie Corriveau au conseil d’administration de Danse-Cité, Daniel Soulières émettait le désir de passer le relai à une artiste – interprète de carrière - investie pleinement dans son milieu, possédant une excellente connaissance du fonctionnement et du mandat de Danse-Cité, et qui incarne les valeurs que l’organisme véhicule depuis sa fondation. Le choix d’une interprète à la direction artistique s’imposait afin de continuer à encourager de multiples voix artistiques, sans qu’il n’y ait de chorégraphe attitré.

    Sophie Corriveau jouit d’une expérience artistique riche et variée. Créatrice, chercheure, pédagogue, membre de nombreux conseils d’administration, elle possède une curiosité inépuisable et un intérêt inlassable envers les artistes créateurs d’aujourd’hui, d’hier et de demain. Voilà qui la positionne tant au cœur des rouages et des enjeux artistiques et budgétaires, que des structures vouées aux arts de la scène et du milieu de la danse contemporaine en perpétuelle évolution. 

    POUR DÉCOUVRIR SA BIOGRAPHIE COMPLÈTE, CLIQUEZ-ICI.

    « Je suis honorée de succéder à Daniel Soulières à la direction générale et artistique de Danse-Cité. L’essence et les visées de l’organisme sont formidables et tout autant nécessaires aujourd’hui, sinon plus, qu’elles ne l’étaient à sa création.

    Je salue Daniel Soulières et la vision qui l’a amené à créer Danse-Cité et à développer, au fil des ans, une compagnie entièrement dédiée au soutien des artistes et de leurs œuvres, de l’idéation au déploiement scénique, un organisme unique dans le paysage de la danse contemporaine à Montréal.

    La Direction générale et artistique de Danse-Cité est une responsabilité que je prends comme une œuvre de création, tournée vers l’épanouissement des artistes en danse, partie prenante de l’évolution de la discipline. C’est un défi stimulant qui me permettra de mettre à profit mon expérience et où convergent mes aspirations à participer activement à la création d’environnements favorables au développement des artistes, à stimuler les collaborations fertiles, et à questionner les pratiques de la danse.

    Il me tient à cœur, dans cette nouvelle aventure, d’œuvrer en complicité avec les différents acteurs du milieu, dans le partage et les échanges, pour contribuer à l’effervescence de la danse et des arts de la scène. » - Sophie Corriveau

    Aux côtés d’une équipe investie, Sophie Corriveau endossera la mission et les valeurs de Danse-Cité tout en en proposant une actualisation et en explorant de nouvelles avenues de gestion et d’accompagnement. Pour elle, la force de l’organisme repose sur la pluralité des atouts personnels et sur l’héritage culturel de chaque artiste. Danse-Cité épousera encore davantage la diversité et la complexité des créateurs et de leurs œuvres, en soutenant des projets singuliers et inclusifs, de la recherche pure à la diffusion, de la mixité des âges à la pluralité des disciplines, tout en soutenant les artistes dans l’épanouissement des particularités de leurs cheminements.

    Transition en douceur

    Dès septembre 2019, Sophie Corriveau et Daniel Soulières entameront une saison de codirection générale et artistique – une année de transition – qui verra se concrétiser la 38e  programmation du fondateur Daniel Soulières. La saison suivante, 2020-2021, est encore en gestation et sera le fruit de la codirection artistique, avec une nouveauté instaurée par Sophie Corriveau : dans le but de démocratiser, d’innover, d’inclure et de favoriser la multiplicité des pratiques, la nouvelle direction artistique fera appel à un ou une artiste émergent.e qui agira à titre de conseiller.ère artistique et commissaire associé.e dans un partage d’idées et de visions à l’affût de nouvelles pratiques. En 2021-22, Danse-Cité célèbrera 40 ans d’existence dans le paysage culturel québécois et Sophie Corriveau y présentera sa première programmation.

    - 30 -

    Source :
    Maud Mazo-Rothenbühler, directrice des communications
    communication@danse-cite.org | 514-525-3595
    Photo Daniel Soulières © Nicolas Ruel
    Photo Sophie Corriveau © Alain Lefort
     

    14 mars, 2019

    Une photo subtilisée au hasard dans les archives de Danse-Cité... Cette même photo proposée à Daniel Soulières pour convoquer un souvenir... Chaque mois, IL ÉTAIT UNE FOIS DANSE-CITÉ vous invitera à découvrir un instant du passé accompagné d'une note de Daniel Soulières, interprète, fondateur et directeur artistique de Danse-Cité. Amoureux de l'histoire, curieux du passé pour comprendre le présent, cette rubrique s'adresse à vous.

    " Sur le grand plateau du Théâtre Maisonneuve, l’œuvre Iles était composée de quatre actes en deux parties, selon la succession des toiles de Perreault, reproduites pour la scène tant suspendues qu’au plancher. Sur une musique de Michel Gonneville, une rythmique provenant des danseurs était aussi au rendez-vous, à voir la concentration de nos pas et l’attitude de nos corps. C’est que les comptes étaient irréguliers et précis, à l’unisson… exigeant du cerveau gauche l'incomparable prestation.

    Cette œuvre de 85 minutes pour dix danseurs se terminait par un long crescendo musical où nos corps s’évanouissaient les uns après les autres; enfin mon souvenir me le remémore ainsi… Cette photo noir et blanc me semble évanescente, comme une partie d’un peuple en marche vers ailleurs." - Daniel Soulières

    Sur le photo : Marie-Andrée Gougeon, Catherine Tardif, Tassy Teekman, Louise Bédard, Daniel Soulières, Michel Boisclair, Sylviane Martineau, Ken Roy, Sylvain Emard dans Iles de Jean-Pierre Perreault (1991) Photo © Robert Etcheverry
    PS : Il manque le danseur Mark Shaub et la substitut Christine Charles

    29 octobre, 2018

    Une photo subtilisée au hasard dans les archives de Danse-Cité... Cette même photo proposée à Daniel Soulières pour convoquer un souvenir... Chaque mois, IL ÉTAIT UNE FOIS DANSE-CITÉ vous invitera à découvrir un instant du passé accompagné d'une note de Daniel Soulières, interprète, fondateur et directeur artistique de Danse-Cité. Amoureux de l'histoire, curieux du passé pour comprendre le présent, cette rubrique s'adresse à vous.

    Étreintes hasardeuses, fantomatiques résultats

    "Pour cette première édition de la série des ‘Most Modern’, c’était des extraits de La Stupéfiante Alex (1983) de Ginette Laurin, que je dansais avec elle, et un magnifique sofa… qui a été maintes fois reconsolidé. L’incongru, c’est que j’étais costumé en « 8 minutes » de Jean-Pierre Perreault, que j’interprétais juste avant. Tout cela se passait à Tangente, pour 8 représentations en décembre 1983, parce que, dès les débuts de Danse-Cité, j’ai tenu à maintenir sur deux semaines les représentations. " - Daniel Soulières, fondateur et directeur artistique de Danse-Cité 

    "La Stupéfiante Alex" (1983)-‘ Volet Most Modern 1’. Chorégraphie : Ginette Laurin, Interprète : Daniel Soulières, Photo © Robert Etcheverry 

    31 août, 2018

    Une photo subtilisée au hasard dans les archives de Danse-Cité... Cette même photo proposée à Daniel Soulières pour convoquer un souvenir... Chaque mois, IL ÉTAIT UNE FOIS DANSE-CITÉ vous invitera à découvrir un instant du passé accompagné d'une note de Daniel Soulières, interprète, fondateur et directeur artistique de Danse-Cité. Amoureux de l'histoire, curieux du passé pour comprendre le présent, cette rubrique s'adresse à vous.

    "Qu’était ce geste ? Je laisse deviner ! « À propos du grand homme » (1985) notion psychanalytique, laissait présager cette recherche d’équilibre dans ce triangle qu’est l’être entre l’animalité et le social convenu, de la naissance à la mort (rien de moins).

    Cette chorégraphie fut pour moi une longue quête qui s’est bien résorbée. Elle fut aussi l’objet d’un texte signé Richard Simas quelque vingt-cinq ans plus tard qui m’aura bouleversé… La musique était de Guy Laramée… Une trace nécessaire… Comme il y avait une absence de salle pour nous, elle fut dansée dans un bar du Village, le HIGH TECH SUPER CLUB (rue Montcalm) pendant deux semaines (Most Modern2). Nous vendions pour 100 $ d’alcool, ainsi la salle ne nous coûtait rien! Ce fut toute une entente ! Il y avait aussi des œuvres de Ginette Laurin, Louise Bédard et Ginette Prévost."- Daniel Soulières, fondateur et directeur artistique

    © "À PROPOS DU GRAND HOMME" 1985, chor. et int. D. Soulières Photo : Robert Etcheverry

    15 août, 2018

    Proposition artistique originale de Sophie Corriveau et Katya Montaignac, Nous (ne) sommes (pas) tous des danseurs – volet Québec se présente sous la forme  d’une table ronde dansée qui réunit une communauté multigénérationnelle de danseurs invités à témoigner en gestes et/ou en paroles sur leur métier. Après une première édition à Montréal les 6. 7. 8 mai 2016, en co-production et co-diffusion Danse-Cité – Agora de la danse, l’évènement se déroule les 14 et 15 septembre 2018 à Québec, avec la complicité de 17 danseurs de Québec et Montréal.

    Évènement unique en son genre, ce projet propose à la fois un rituel à partager avec le public, une façon d’être ensemble, un espace de jeu; afin de comprendre ce que signifie « ÊTRE DANSEUR » aujourd’hui au Québec.

    14 + 15 SEPTEMBRE 2018 - 18 H À LA MAISON POUR LA DANSE, 336 rue du Roi, Québec

    Complices : Aïcha Bastien-N'Diaye, Daniel Bélanger, Josiane Bernier, Jean-François Duke, Geneviève Duong, Karla Étienne, Alan Lake, Étienne Lambert, Fabien Piché, David Rancourt, Harold Rhéaume, Ève Rousseau-Cyr, Daniel Soulières, Andrew Turner, Ariane Voineau, Lydia Wagerer, Arielle Warnke St-Pierre
    Direction de production : Lee Anholt
    Direction technique : Antoine Caron

    --

    TARIF UNIQUE : 20 $

    >> ACHAT BILLETS <<

    BILLET - 14 SEPTEMBRE 2018 - 18 H 

    BILLET - 15 SEPTEMBRE 2018 - 18 H

    Événement Facebook

    --

    Une production de Danse-Cité, en collaboration avec la Maison pour la danse, Le fils d'Adrien danse, Sophie Corriveau et Katya Montaignac.  

     

    29 juin, 2018

    Après l'annonce d'Émile Pineault le mois dernier, Danse-Cité est heureuse de vous dévoiler en primeur 2 nouveaux visages parmi les créateurs qui signeront la 37e saison à venir : Élodie & Séverine Lombardo, Les Soeurs Schmutt. Nous sommes heureux d'annoncer que leur nouvelle création, L'ENTITÉ DU DOUBLE, se déroulera en octobre prochain au Théâtre Prospero.

    >> Détails et achat possible très bientôt!<<

    LES SOEURS SCHMUTT

    En 2004, Élodie et Séverine Lombardo, jumelles d’origine française, créent la compagnie des Sœurs Schmutt. Depuis, elles en assurent la direction générale et artistique, s’alternant la création et la direction de projet. Depuis 2011, Élodie et Séverine entremêlent également leur signature dans une démarche cochorégraphique, inventant une nouvelle façon de travailler ensemble. Créer, produire et diffuser des créations chorégraphiques contemporaines en proposant des modes de représentations diversifiés, de faire circuler ses œuvres et d’encourager et faciliter les collaborations artistiques nationales et internationales est leur mandat. Depuis sa création, la compagnie a crée 8 créations en salle, qui ont fait l'objet de tournée nationale et internationale et une dizaine de spectacle in Situ et performatif. La compagnie œuvre également pour une démocratisation de la danse, s’engageant dans des projets de co-création citoyenne et de développement de publics non spécialisés afin de faire connaitre et faire rayonner la danse contemporaine hors des sentiers battus.

    Danse-Cité & Les Soeurs Schmutt
    2008 : Ganas de Vivir. Élodie Lombardo | Traces-Chorégraphes
    2011 : Choeur & Chorégraphes. Soeurs Schmutt/André Pappathomas | Traces-Hors-Sentiers
    2012 : Petites Pièces de Poche : GRANDEUR NATURE. Séverine Lombardo | Traces-Chorégraphes
    2015 : À travers la pared. Élodie Lombardo | Traces-Chorégraphes

    20 juin, 2018

    Une photo subtilisée au hasard dans les archives de Danse-Cité... Cette même photo proposée à Daniel Soulières, interprète, fondateur et directeur artistique de Danse-Cité, pour convoquer un souvenir... Amoureux de l'histoire, curieux du passé pour comprendre le présent, cette rubrique s'adresse à vous.

    "« Bulkaen » : œuvre de Danièle Desnoyers que j’ai dansée avec ravissement… Après s’être inspirée du roman de Jean Genet (1910-1986), Miracle de la rose, écrit en 1946, où le narrateur décrit ses plus profondes et premières amours dans l’univers mythique de la colonie pénitentiaire, Danièle me demande lequel des protagonistes Harcamone, Bulkaen et Divers, est source d’inspiration. Mon choix : Bulkaen. Elle me crée ce solo. De Genet, j’avais vu le court-métrage Un chant d’amour (1950), le seul film qu’il ait réalisé : poésie de prison, mélange incandescent d’érotisme et de tendresse. Film déstabilisant à l’époque où je l’avais vu. Ainsi la présence fictive de Bulkaen sur scène me motivait à bouger, sur une musique créée par Gaétan Leboeuf percussive et prenante. " - Daniel Soulières

    « Bulkaen », 1993 | Photo © Michael Slobodian | Interprète : Daniel Soulières. Chorégraphe : Danièle Desnoyers