" Une époque qui semble si lointaine " -- Les anecdotes de l'équipe de Sonore Dés_Accord

" Une époque qui semble si lointaine, un moment où l'être et le groupe marche dans la même cadence. D'un même corps, une multitude d'humains s'unissent pour ne faire qu'un. "
Olivier Arseneault, interprète


---
" Pour le projet Sonore Dés_accord, je me souviens de ces flottements et de ces silences propres à Benjamin en plein milieu d’une intervention. Tout comme me reviennent ses élans qui nous propulsaient dans notre performance. L’homme en coulisse n’est pas moins coloré que ceux et celles qui ont accompagné sa pièce. "

Antoine Turmine, interprète

---
" Je garde en mémoire la bonté et l’humanité de Benjamin tout au long du processus. Toujours à l’écoute de l’ensemble de son équipe peut importe les circonstances, plus joyeuses comme plus tristes. Je garde en mémoire un chorégraphe qui n’hésitait pas à expérimenter d’abord lui même les portés, portant sur ses épaules les risques associés à l’expérimentation plutôt qu’à les imposer à l’autre."

Sandrine Martel-Laferrière, interprète

---


" La première fois où j'ai rencontré Benjamin, j'avais douze ans. Je jouais le rôle de Clara dans le Casse-Noisette des Grands Ballets canadiens, il jouait le rôle du Docteur Drosselmeyer, le parrain de Clara.
Du haut de mes même-pas-cinq-pieds, assise sur un banc, je l'ai vu arriver devant moi, ses genoux à la hauteur de mes yeux (ou presque...). J'ai levé lentement le regard jusqu'à trouver le sien. Ébahie, je ne lui ai pas dit bonjour, mais plutôt quelque chose comme "wow! T'es grand, toi!" Je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi grand!
Plus de vingt ans plus tard, du haut de mes cinq-pieds-un-pouce-et-demi, j'ai eu le plaisir de retrouver le grand Benjamin, dans un processus de création mémorablement parfait. Du vrai bonbon du début à la fin!
J'ai pu découvrir que Benjamin est d'une grandeur d'âme égale à sa taille. J'ai apprécié, à chaque répétition, sa douceur, sa gentillesse, son amour et son respect pour nous tous. Une attitude bienveillante qui se traduit par des formulations telles que "Je vous invite à vous placer en diagonale". C'est le genre d'invitation qu'on ne peut pas refuser! "
Mélissandre Tremblay – Bourassa, interprète

---

" Premièrement, dans les derniers jours, je suis allée sur le compte Instragram de Danse-Cité et je suis tombée sur cette photo prise en répétition. Je n'avais jamais vue la photo avant. Je pense que cette photo démontre absolument bien à quel point il était agréable de travailler avec Benjamin. On voit, dans mes yeux et dans ceux de Philippe, toute l'admiration, l'appréciation et l'ouverture que nous avions envers Benjamin. Travailler avec lui était un réel cadeau et je trouve que cette photo a su capter merveilleusement bien tout l'amour que l'équipe d'interprètes avons pour ce chorégraphe!

Deuxièmement, un souvenir d'un mauvais coup devenu un bon coup! Durant le solo que j'avais vers la fin du spectacle, il y avait une section au sol que nous appelions le breakdance. Pour être honnête, ce n'était pas ma partie préférée! Lors du 2e soir de spectacle, je me suis vraiment donnée dans mon interprétation pour ce breakdance, au point de frapper trop fort mon pied au sol et de me faire mal. Après un rendez-vous de physio le lendemain, un taping, du Voltarin et beaucoup de glace (ce n'était rien de bien grave!), Benjamin et moi avons décidé de modifier la section pour lui donner une nouvelle couleur et éviter que j'accroche la zone sensible, puisqu'il restait 6 spectacles à faire. Eh bien, cette nouvelle consigne me rejoignait beaucoup plus, et ce moment de breakdanceest rapidement devenu mon préféré de tout le spectacle! "
Stéphanie Boulay, interprète 

---
" L’heure de 17h30 à 18h30 chaque jour de spectacle m'est particulièrement mémorable où, danseurs et collaborateurs se retrouvaient pour échanger, récapituler, et préparer le meilleur spectacle pour notre public ce soir-là.

 

Dans le présent contexte de confinement et distanciation, les photos prises du “voyage collectif” à la fin du spectacle s’avèrent très touchantes pour moi car les interprètes sont cimentés l'un à l'autre, en chair et en esprit, l'aboutissement de tracées parsemés d'embûches et d'exaucements..."
Benjamin Hatcher, chorégraphe 

Photos © David Wong, Vanessa Fortin