//PASSÉ// Sophie Corriveau a un message pour vous | Danse-Cité

La saison 2019-2020 est déjà bien entamée. Chez Danse-Cité, c’est une année particulière, une année de transition et une année d’effervescence. Daniel Soulières et moi partageons la direction générale et artistique jusqu’à la fin mars, moment où Daniel quittera ses fonctions pour se tourner vers d’autres horizons. D’ici là, ce sont plusieurs jours, plusieurs conversations, plusieurs rencontres, plusieurs questionnements. C’est aussi un temps pour un réel transfert des connaissances au sein d’un organisme qui a près de 40 ans d’histoire et de vécu. Un temps de passation pour Daniel et un temps de cogitation pour l’équipe en place, Éric Smith, Maud Mazo-Rothenbühler et moi, autour des possibles du futur tant dans l’actualisation que dans le changement.

Lors de divers échanges avec les artistes et acteur.trice.s du milieu, je réalise que plusieurs connaissent bien l’organisme, mais que plusieurs le méconnaissent aussi. J’aimerais profiter de cette tribune pour mettre de l’avant les grandes lignes de ce qui constitue Danse-Cité aujourd’hui.

Depuis 1982, l’organisme a constamment évolué pour répondre aux besoins et réalités du milieu de la danse à Montréal et au Québec. Son histoire est plurielle et complexe, et je pourrais m’y attarder longuement, mais préfère ici plonger directement dans ce qu’est Danse-Cité maintenant.

Danse-Cité a toujours soutenu les artistes de l’idéation à la diffusion. Danse-Cité donne carte blanche à chacun.e des artistes qu’elle accueille. Danse-Cité s’investit financièrement dans toutes les étapes du processus de création et s’investit aussi dans la mise en marché de l’œuvre. Au cours des ans, Daniel Soulières a accueilli les artistes en tout temps afin qu’ils.elles puissent lui présenter leurs désirs et idées. Il a aussi été à la rencontre d’artistes avec, en main, une invitation ouverte pour les saisons à venir. Danseur lui-même, il a grandement contribué à la valorisation et l’émancipation des interprètes en danse contemporaine.

La programmation à Danse-Cité se prépare, en général, deux ans à l’avance pour que les artistes puissent faire les demandes de bourse nécessaires et recevoir les réponses des subventionneurs. L’apport de l’artiste a toujours été primordial. Le budget dont dispose l’organisme ne pourrait en effet subvenir à lui seul à quatre productions annuelles. C’est par un contrat de collaboration avec l’artiste que le tout se concrétise.

La saison 2020-2021 a été imaginée et préparée par Daniel Soulières. Mais ce sera aussi une saison dans laquelle s’instaureront de nouvelles idées, de nouvelles façons de faire.

Je suis dès maintenant accompagnée d’une conseillère à la programmation qui, pour des raisons administratives, ne vous sera présentée qu’en janvier prochain. C’est pour moi un essentiel. Discuter, échanger, faire rebondir la pensée avec une artiste d’une plus jeune génération, à l’affût d’autres façons de percevoir et d’imaginer. Nous serons ensemble, tant à l’écoute des artistes que dans la construction d’une identité renouvelée pour Danse-Cité. Une définition plus précise d’une vision artistique commune est aussi à venir.

J’ai à cœur de partager et d’entendre. La porte est ouverte, toujours, pour des échanges, des discussions.

Au plaisir,

Sophie Corriveau
Co-directrice générale et artistique | Danse-Cité
sophiecorriveau@danse-cite.org