" Le jour où Hugo Dalphond a sauvé la situation " -- L'anecdote de Milan Gervais

Des anecdotes, des événements inusités lors de la création d’INSCAPE - L'AUTRE MAINTENANT au stationnement Éthel il y en a eu des tas. Lieu atypique de création et de diffusion hébergeant une faune d’occupants colorés, nous nous sommes acclimaté.e.s au lieu, à cet étrange et immense studio, assez sale merci à balayer, balayer, balayer !

Une des anecdotes des plus marquantes est celle des plafonniers.

JOUR DE PREMIÈRE, 5h avant l’arrivée du public, j’arrive au « théâtre » Éthel. 

Au 4e étage, où débute le premier tableau du spectacle, je remarque des trous béants au plafond. Cinq des lampes que nous utilisons comme source d'éclairage in sitù ont été arrachées. Là où les ampoules devaient être changées pour le jour J, il n’y a plus rien, laissant tout le centre de la scène d’introduction du spectacle dans l’obscurité !

Milan : Hugo…la ville est passée, ils n’ont pas remplacé les ampoules des lampes du 4e comme prévu, ils les ont carrément arrachés les plafonniers… il n’y a plus de sources d’éclairage !!! Tu es au courant de quelque chose ?

Hugo: … j’arrive. 

Hugo Dalfond, concepteur éclairages d'INSCAPE, a sauvé la situation, se revirant sur un dix cents comme on dit, et a trouvé une façon d’éclairer la scène pour le soir venu ! Travailler in sitù c’est travailler avec le lieu et toutes ses réalités ! 

  

 

 

Il y a aussi eu : inventer une régie mobile : 

 

et tant d’autres...

-- Milan Gervais, chorégraphe & directrice artistique HUMAN PLAYGROUND
Photos © David Wong, Vanessa Fortin, Denis Martin